Nos petits trucs pour une famille plus écolo

Nos trucs pour une famille plus écolo avec Pure Pommette

Avec l’arrivée de bébé, c’était évident pour moi que je voulais continuer sur la lancée d’adopter le zéro déchet le plus possible et de réduire mon impact écologique. Mais pas facile avec des enfants : on est bombardés de choses superflues, de bébelles en plastique, de solutions faciles (mais jetables). Heureusement, Stan et moi on était sur la même longueur d’ondes. Et on a de la chance parce que le Web et le Québec regorgent de boutiques et créateurs qui sont là pour nous aider. Dans notre cas, c’est chez Pure Pommette qu’on a trouvé tout ce qu’il nous fallait. Voici donc nos alternatives écologiques et notre liste d’essentiels pour l’arrivée de bébé :)

Les couches lavables

couches lavables

Ça va de soi. C’est comme la première action à entreprendre quand on décide d’être un parent écolo. Aujourd’hui, il y a plusieurs compagnies qui font de superbes, et super bonnes, couches lavables. J’ai d’ailleurs un guide complet sur le sujet, si ça vous intéresse. Chez Pure Pommette, il y nos prefs : les couches Omaïki! Mais, la boutique tient également les marques Bummis, Bum Genius et Oko Créations. Vous pouvez découvrir le tout ici.

Autres accessoires pour les couches

Il n’y a pas juste les couches qui peuvent être lavables, les lingettes aussi :) Nous on aime beaucoup celles de Bum Genius, en flanelle. Simples, douces et blanches.

Vous trouverez également tous les sacs de transport qu’il vous faut. Un gros et un moyen, ce sont des essentiels. Ces sacs vous serviront à mettre vos couches sales, mais aussi, tout ce qui est sale et nécessite un sac imperméable. Ils sont aussi pratiques pour les sorties à la plage :)

 

Hygiène féminine

De ce côté-là, c’est assez facile de réduire son impact écologique. En plus, c’est meilleur pour vos lady parts, que d’utiliser des produits blanchis pas super super. Ça fait des années que je suis une adepte de la Diva Cup, j’en ai profité pour prendre celle qu’il me faudra après l’accouchement. Mais aussi, la boutique regorge de serviettes et protège-dessous lavables.

serviettes féminines et protège-dessous lavables

Si vous venez de cringer à cette idée, sachez que c’est vraiment pas si pire. On rince vite vite, on met ça dans un sac de transport (mais pas le même que vos couches han!) et hop, on envoie au lavage. Ça absorbe super bien et c’est vraiment plus doux qu’une serviette “ordinaire”, en plus d’être plus absorbant, de sentir moins fort (la faute aux produits chimiques des serviettes). La dernière fois que j’avais utilisé une serviette… sérieux, je devais avoir 13 ans! Mais accouchement oblige et c’est vraiment une belle option :) Pour voir tous les produits d’hygiène féminine disponible, c’est ici.

Aussi, la boutique a tous les petits produits naturels dont vous pourriez avoir besoin (comme la pommade d’allaitement de Pissenlit & Coccinelles) et des compresses d’allaitement lavables. Ça, c’est une autre solution toute simple pour réduire son impact écologique! Optez pour des compresses lavables, qui absorbent mieux de toute façon et sont beaucoup plus douces et en plus, elles viennent sans emballage.

Il y a toujours moyen d’acheter local

Chez Pure Pommette, il est possible d’acheter uniquement d’entreprises québécoises. Parce que réduire son impact écologique, c’est aussi ça : en achetant local. Ça fait tourner notre économie, ça réduit les impacts liés à la production et au transport et on a tellement de talent ici, faut bien l’encourager!

Il y a des favoris comme Coton Vanille (on a succombé à 3 paires de leggings évolutifs et deux bandeaux), Veille sur Toi, Stella Etc. Omaïki, Oko Créations, Chimparoo, Bulle bijouterie pour mamans, Bummis, Vija Designs et plein plein d’autres!

Tous les produits pour mini

La boutique tient des produits naturels, tout doux pour les enfants. Que ce soit Pissenlit & Coccinelle, La souris Verte, La coursière bio… vous trouverez tout ce dont vous avez besoin. Encore là, en optant pour des compagnies d’ici, qui en plus, n’utilisent que des produits naturels, c’est mieux pour la santé de vos enfants et mieux pour l’environnement, YAY! Voyez toutes les options disponibles ici.

Pas de plastique ou de synthétique

Une autre façon simple de réduire son impact écologique, c’est de privilégier les matières naturelles et de rester loin des synthétiques. Et My God que le monde des enfants est rempli de maudits cossins en plastique. Mais pas juste pour les jouets han! Pour tout. Pourtant, il y a des options beaucoup plus durables, notamment le bois et le verre. Nous, c’est notre règle : on ne laisse pas rentrer de plastique ou de trucs à batterie. Ça filtre une grande quantité de choses qui sont souvent inutiles, ou encore, où on a l’option de choisir quelque chose de plus durable et environnement friendly. On a choisi des biberons en verre plutôt qu’en plastique (en plus, ils sont super jolis) et on privilégie les jouets de bois, plutôt que ceux de plastique, entre autres. Mes coups de coeur chez Pure Pommette :

Biberons en verre

Possibilité de location

La boutique offre aussi l’option de louer certains items qui sont plus dispendieux, voir ce qu’on préfère. Vous pourrez don louer plusieurs types de porte-bébé et des kits de couches lavables.

Une belle option pour être certaine de vous procurer ce qui vous convient:)

 

Les autres essentiels

La boutique a également toutes les choses qui sont vraiment pratiques avec la venue de bébé.

  • Porte-bébé : on a choisi celui-ci en écharpe, mais la boutique a toutes les sortes et les deux propriétaires sont super calées pour bien vous conseiller
  • Bavoirs : bien pratiques pour éviter de devoir changer le petit kit de bébé chaque fois qu’elle se vomit dessus ou bave dessus.
  • Débarbouillettes et serviette à capuchon
  • Piqués
  • Bavoirs pour allaiter
  • Couvertures en mousseline et draps (on a succombé aux draps en coton bio qui sont tellement doux!)
  • Chandail de portage : OK, pas un essentiel, mais vraiment génial pour le peau à peau dans les premières semaines ♥

Ateliers gratuits et éducatifs

Un autre aspect vraiment l’fun de la boutique est qu’elle offre des ateliers gratuits! Y’a tellement d’informations dans l’univers des enfants, c’est facile de s’y perdre. Les deux propriétaires sont super calées en couches lavables et portage, notamment. Vous pouvez d’abord vous rendre en boutique pour leur poser toutes vos questions et sinon, surveillez la page d’ateliers pour vous inscrire à ce qui vous intéresse :)

À propos de Pure Pommette

Pure Pommette est une boutique en ligne et en vrai, à Vaudreuil-Dorion. Si vous n’êtes pas de la belle région de Vaudreuil-Soulanges, vous pourrez donc trouver tout ce qu’il vous faut quand même! Les deux propriétaires, Jennifer et Angélique, ont pour mission de mettre de l’avant des compagnies d’ici et les alternatives écologiques.

D’ailleurs, si vous pensez aller au Salon Maternité, paternité & enfants à Montréal, du 6 au 9 avril prochain, assurez-vous d’arrêter leur jaser! Elles seront sur place et pourront répondre à toutes vos questions et vous pourrez découvrir leur superbe boutique :)

Vous pouvez aussi suivre la boutique sur Facebook juste ici.

Un gros merci à Pure Pommette pour cette belle collaboration et j’espère que ça vous aura donné des petits trucs pour réduire votre impact écologique, en famille :)

Épinglez-moi pour retrouver l’article plus facilement et le partager à vos abonnés Pinterest :) 

Épinglez-moi pour retrouver l’article plus facilement et le partager à vos abonnés Pinterest :) 

Tout ce qu’il faut savoir sur les couches lavables – Avec Omaïki

guide couches lavables

Connaissez-vous les couches lavables? Quand on a décidé d’aller vers cette avenue, on a été un peu submergés d’informations… Il existe plusieurs types de couches et BEAUCOUP d’information disponible en ligne. Comment savoir quoi utiliser? Quoi acheter? Comment les entretenir? Ça prend quoi pour commencer? Est-ce que ça sauve vraiment de l’argent? Tant de questions! Et bien, j’ai maintenant le bonheur d’être ambassadrice pour la compagnie Omaiki, une entreprise d’ici, qui fait des super couches lavables! Ariane la cofondatrice d’Omaiki, est même venue faire un tour chez moi pour m’expliquer le tout, que je vous partage aujourd’hui.

(Pour celles qui préfèrent voir et écouter : visionnez notre capsule vidéo!)

Ce qu’il faut pour commencer

Les couches de jour

Alors, Ariane suggère entre 18 et 24 couches de jour. Les modèles proposés dans la vidéo sont la 3.0 ou la Teö.

La Teö est une couche tout-en-un. Ce genre de couche est super parce qu’il est vraiment simple d’utilisation. Tout est “pris” ensemble. Pas besoin de monter/démonter la couche et on sacre tout ça, drette comme ça, au lavage. On peut ajouter un feuillet pour se simplifier la vie encore plus. Aussi, vous pouvez retirer un des inserts (qui tient avec des boutons pression) pour quand bébé est tout petit, ça sera plus confortable pour lui.

couche tout en un teö

La 3.0 est une couche hybride : elle peut être utilisée de différentes manières. Elle peut soit être utilisée comme une couche à poche : vous glissez simplement l’insert dans la poche prévue à cet effet. SI vous choisissez cette option, sachez que la couche est bien faite, puisqu’on n’a pas besoin de la démonter avant de mettre au lavage.

Sinon, vous pouvez l’utiliser en mettant l’insert par-dessus la poche. L’avantage? Si bébé est un petit mouilleur ou encore, quand on est en sortie, suffit de changer l’insert plutôt que la couche au complet.

couches lavables

Chaque couche vient avec 2 inserts : un plus petit et un plus grand, qu’on repli sur lui-même. Pour les nouveaux-nés, on n’utilisera que le plus petit pour les premières semaines. Ensuite, on peut passer au plus gros, puis aux 2 inserts combinés pour un super power absorbant!

Chaque couche s’offre soit avec des boutons pressions ou avec une attache à velcro. Pour votre kit de départ, on vous recommande de faire moitié-moitié pour tout, pour voir ce que vous préférez. Moitié couche hybride et moitié couche tout-en-un, puis pour chaque modèle, moitié velcro, moitié boutons pression.

Couches pour nouveaux-nés : nécessaires ou pas?

Chaque compagnie est différente, mais les couches Omaiki sont vraiment bien pensées, puisque les modèles sont faits pour faire dès la naissance, jusqu’à la propreté. Il y a un système de boutons-pression qui fait que chaque couche a 4 niveaux d’ajustement pour la grandeur. On a fait le test et plus petit, c’est tout mini! Bien assez pour les nouveaux-nés :)

couches lavables nouveau-né Mini-Ö

Toutefois, si vous préférez ou si vous avez un petit bébé, vous pouvez également choisir quelques-couches pour nouveau-né (la Mini-Ö). Cela fera pour un bébé de 4 livres, jusqu’à 14 livres. En plus, elles sont vraiment adorables! (Quand j’ai vu les nôtres, hormones dans le tapis, j’avais les yeux plein d’eau genre OMG C’EST TELLEMENT CUTE). Pour nous elles seront pratiques, parce que bébé Fleury s’annonce pour être une échalote!

Couches de nuit

Alors, pour les premiers temps, nul besoin de vous procurer tout de suite des couches de nuit. Pour commencer, bébé se réveillera souvent anyway, vous le changerez plus souvent et vous apprendrez à connaître sa routine, à voir s’il est un gros mouilleur ou pas.

couches de nuit lavables ö dodo

Quand vous serez rendu-là (Ariane parlait d’autour de 6-8 semaines dans la plupart des cas), vous pourrez vous procurer quelques couches de nuit. Pas besoin d’une tonne! 3 ou 4 couches (qui vont être “l’intérieur”) et 2-3 surcouches imperméables. La surcouche est une coquille toute mince, qui va être imperméable. La couche comme telle est en flanelle, toute douce et super absorbante. On a besoin de moins de surcouches puisqu’elles peuvent simplement se rincer et sécher jusqu’à la nuit suivante et on lave après 2 utilisations.

Les autres nécessités

Du savon à lessive pour vos couches, puisqu’on ne peut pas utiliser n’importe quel savon. Il faut qu’il soit doux, sans additifs, sans produits chimiques, etc. Choisir un savon spécialement conçu pour ça augmentera la durée de vie de vous couches. Par contre, ce savon s’utilise très bien pour le reste de la lessive aussi :)

Il faudra aussi que vous vous assuriez que la crème pour les fesses de bébé soit compatible avec les couches lavables : pas de zinc! Visez plutôt les produits naturels : ceux en pharmacie ou des “grandes marques” sont rarement compatibles. Et les compagnies de produits naturels le mentionnent presque toujours lorsque c’est possible d’utiliser avec les couches lavables. Perso, j’ai les produits de Lolo & moi.

Il vous faudra aussi des sacs imperméables pour y mettre vos couches sales : un gros pour la poubelle et un moyen pour les sorties. Ce qui est super de ces sacs, c’est qu’ils vont au lavage aussi. Donc, après 2-3 jours, on prend le sac rempli de couches sales et on met tout à la machine. Pas plus compliqué que ça! Découvrez les sacs d’Omaïki ici.

Pour vous simplifier la vie encore plus, songez à vous procurer des feuillets, lavables ou jetables à la toilette (sauf si vous avez une fosse septique). C’est une petite feuille de tissu mince qu’on vient ajouter par dessus notre insert de couche. Comme ça, quand bébé fait des selles, suffit d’enlever le feuillet et de le jeter à la toilette, ou de le “secouer” pour faire tomber les selles dans la toilette et de mettre dans le lavage, avec les couches. 

Pin-moi!

Pin-moi!

Les petits plus

Si jamais votre enfant est un gros mouilleur, il est toujours possible d’ajouter des inserts supplémentaires, ou encore, le booster Ö.Méga, qui est parfait pour ajouter de l’absorption à vos couches.

Les piqués : géniaux pour mettre sur la table à langer, à trainer ou pour mettre dans le lit (pour éviter de changer tous les draps lorsqu’il y a des fuites).

Les débarbouillettes / lingettes lavables : si vous souhaitez aller dans cette direction pour les lingettes également, c’est une super belle option. Il existe de jolis modèles en plus, c’est tout doux et on met ça avec les couches sales au lavage. Je vous en reparlerai davantage dans mon article (qui s’en vient) sur avoir un bébé zéro déchet.

Couche-maillot : parfaites pour les sorties à la plage ou à la piscine :)

Avant l’utilisation et entretien

Notez que vous devrez laver et sécher vos couches 2-3 fois avant l’utilisation. Ensuite, il est recommandé de laver aux 2-3 jours (de toute façon, c’est à peu près le rythme auquel votre sac sera rempli!) et d’utiliser la sécheuse. C’est ce qui permet aux couches de reprendre leur forme originale. Pensez à lorsque vous mettez vos jeans à la sécheuse : ils sont toujours “trop petits” soudainement. Pour les couches, c’est exactement ce qu’on veut! Ça évitera les fuites. Vous pouvez quand même les sécher à l’air libre, mais assurez-vous de leur donner un cycle de séchage chaque 4-5 lavages.

Impact environnemental et avantages

Sérieusement, en terme d’écoresponsabilité et impact environnemental, utiliser des couches lavables, ça fait une IMMENSE différence. Une seule couche lavable va remplacer 6500 couches jetables. Fou non?

Les couches ont une super durée de vie : vous pourrez les réutiliser pour vos autres enfants.

En terme de dépense d’eau, pour fabriquer une seule couche jetable, il faudra 10 fois plus d’eau que pour l’entretien de nos couches lavables.

Les couches jetables sont blanchies, utilisent des produits chimiques (dont plusieurs sont nocifs pour la santé) et sont nocives pour l’environnement, elles se dégradent très lentement. Les couches lavables, tant qu’à elles, utilisent des manières naturelles, souvent de culture biologique et les Omaiki sont faites au Québec. #achatlocal

Un bébé utilisera 6000 couches jetables en moyenne : cela représente environ une tonne de déchets qui prendra près de 500 ans à se décomposer! (ouch!)

Côté financier, oui, c’est un plus gros investissement de départ. On parle d’entre 800 et 1000 $. (Mais pensez à regarder sur Kijiji pour des options seconde-main! Oui! Les couches lavables ont une super valeur de revente, YAY!). Si vous songez avoir plus d’un enfant, c’est tout ce que ça vous coutera, jamais plus. Alors que… Pour les couches jetables, à 6000 couches par enfant, en moyenne, on parle d’environ 30 $ pour 65 couches “normales” (pas en spécial, cela dit), donc… 2800 $ par enfant, avant les taxes. Quand même! Et ça sera à répéter pour chaque enfant.

Vous l’aurez compris, je suis vendue ahah! Pour nous, la question ne se posait même pas. Oui, il faut encore justifier notre choix à bien des gens de notre entourage – certaines fausses croyances circulent encore beaucoup! (Que c’est compliqué, pas efficace, etc.).


Alors, ça répond à vos questions sur les couches lavables? Ça vous encourage à aller dans cette direction?

Aussi, je suis consciente qu’on est bien chanceux : les couches nous ont été fournies par Omaiki. Notre plan de départ était de faire le shower de bébé en demandant que chaque invité, au lieu d’amener un cadeau autre, apporte une couche lavable. C’était notre solution pour couvrir les couts de départ, ça pourrait aussi être la votre :)

Merci à Omaiki pour leur belle collaboration et à Ariane pour sa présence et ses super explications!

Minimalisme et slowliving : donner du temps, le plus beau des cadeaux

minimalisme et slowliving donner du temps en cadeau

Vous l’avez peut-être vu sur Facebook, hier, c’était la fête de Stan, mon chéri. Pour l’occasion, j’avais décidé de prendre congé. Une vraie journée off, sans me connecter, sans courriels, sans médias sociaux. (Ok, j’ai mis une photo sur Instagram avant qu’il se lève hihi).

On est deux adeptes du minimalisme et du slowliving, en tout cas, on essaie le plus possible de se diriger vers ce mode de vie où on consomme moins, on consomme mieux et on ne s’encombre pas de choses inutiles et de bébelles. Et où on profite des petits bonheurs simples, en prenant notre temps.

Alors on fait quoi quand c’est un anniversaire? Noël? Notre anniversaire de couple? Donner un cadeau, c’est tellement imprégné creux dans notre mentalité, n’est-ce pas? C’est même impensable de ne rien donner de physique.

D’abord, je tiens à le préciser, si on a BESOIN de quelque chose, on se permet quand même de se l’offrir. C’est là la grosse différence je pense. Donner juste pour donner, versus donner quelque chose d’utile, dont la personne a réellement besoin. Je ne peux pas vous dire ce que je lui ai donné parce que c’est arrivé en retard avec le shipping, donc il va seulement l’avoir demain :P Et je ne peux pas trop donner d’indices parce qu’il est ben perspicace et lit souvent mes articles ahah. Mais ce n’est rien d‘extravagant, ça dure longtemps et ça fait un moment qu’il me dit en avoir besoin. Voilà.

Maintenant, qu’est-ce que j’ai fait pour souligner son anniversaire? Et je pense sincèrement que c’est le plus beau cadeau qu’on aurait pu se faire. Du temps, des moments ensemble.

Quand il s’est levé, j’avais préparé des petites attentions toutes simples : préparé la table pour son petit déjeuner, décoré un tout petit peu le manteau de foyer (il faut savoir qu’on habite le chalet familial pour quelques mois, donc pas à notre image. J’ai finalement pris le temps de nous faire un petit coin à nous, dans la pièce où on passe tout notre temps) et mis une bannière “Bonne fête” homemade.

Dans son assiette, il y avait trois “cadeaux”. Une belle lettre d’amour / carte d’anniversaire. Une guirlande de photos style polaroid (on n’avait aucune photos de nous! Maintenant ça décore un petit peu notre chambre) et mon cadeau principal. Une feuille de papier expliquant que j’ai tout planifié mon horaire de la semaine en fonction de cette journée spéciale. J’avais tout préparé pour prendre congé et ne pas travailler. On avait donc la journée entièrement à nous, pour faire ce qu’on voulait.

La journée a été simple et douce. On a pris notre temps, on a déjeuner ensemble (chose qu’on ne fait jamais). On s’est pratiqués à plier/déplier la poussette et “brancher” la coquille du siège d’auto à la poussette. (Sérieux, il FAUT se pratique ahah! On est NULS! Ça nous fait bien rigoler et on va se sentir un peu plus aptes quand mademoiselle va arriver). On est allés à la piscine. Stan adore nager, ça fait un moment qu’il essaie de me convaincre d’y aller et je sais que c’est bon pour bébé. Alors on est allés à la piscine ^_^

On est ensuite allés dîner dans un restaurant qui nous appelait, pendant qu’on se baladait downtown Ste-Agathe. On ne va jamais au restaurant, c’était l’fun de placoter en mangeant, en prenant notre temps.

On a fait les courses pour le souper et on s’est fait un beau souper en tête-à-tête.

On s’entend, c’est plutôt banal comme journée. Ça pourrait ressembler à n’importe quel jour de week-end. Mais pour nous, c’était tout sauf banal. C’était notre journée à NOUS. Relaxe, douce, simple, décontractée. Une vraie journée #slowliving, qui fait du bien.

Et le soir, on en jasait, et passer du temps avec quelqu’un, c’est vraiment le plus beau cadeau qu’on puisse faire. Stan a adoré et a été touché 1000 fois plus que si je lui avais donné n’importe quel objet matériel. On s’est créé des souvenirs, on a contribué à notre complicité.

La beauté est souvent dans les choses les plus simples, non?

Tutoriel DIY facile de mobile / décoration murale à fleurs

Tutoriel DIY facile de mobile / décoration murale à fleurs

Pour la chambre de notre fille, je cherchais une décoration à faire moi-même, qui viendrait camoufler le laid panneau électrique, qui serait cute, ne couterait pas 1000 $ en matériel et serait facile POUR VRAI à faire.  Aujourd’hui, je vous présente donc mon mobile / décoration murale en fleurs de feutre!

Pin me!

Pin me!

MATÉRIEL, POUR 21 FLEURS :

  • 6 feuilles de feutrine blanc cassé
  • 1 feuille de feutrine vert foret
  • 1 feuille de feutrine noire
  • Fusil à colle chaude
  • Corde ou ruban de votre choix (environ 3 mètres)
  • Branche qui servira à retenir le tout (moi j’ai pris du bois de grève qu’on avait trouvé en Gaspésie. Mais ça pourrait être n’importe quoi qui a la bonne dimension et le look que vous recherchez)

DURÉE :

Environ 2 heures (c’est la partie découpage qui demande le plus de temps!)

COÛT :

Un peu moins de 4 $ pour le feutre et, j’ai été wild, 10 $ pour la corde.

Étapes pour réaliser votre mobile / décoration murale

Étapes pour réaliser votre mobile / décoration murale
  1. D’abord, vous allez découper tous vos morceaux pour faire les pétales. Ça, c’est long. Le plus simple est de couper votre feuille de feutre en 4 bandes, sur la longueur. Puis, de découper chaque bande pour en faire environ 6-7 petits rectangles. Chaque rectangle sera une pétale. Allez-y un peu freestyle pour le haut des pétales en faisant des zigzag avec vos ciseaux. Je n’ai pas suivi de modèle et ça a donné un beau résultat :) L’important est de faire 3 petites incisions au bas de chaque pétale.
  2. Lorsque vos pétales sont toutes découpées (good job!), c’est l’heure de coller! Avec une toute petite goutte de colle chaude, vous allez coller les incisions les unes sur les autres (celle de droite sur celle du milieu, puis celle de gauche par dessus). Ça va donner un résultat qui ressemble étrangement à des farfelles. C’est ce qui va donner l’effet « refermé » de la pétale et donner la belle forme de fleur par après.
  3. Maintenant, vous allez coller ensemble 3 pétales, pour créer comme une coupole.
  4. Puis, suffit de coller deux de ces coupoles ensemble, de manière un peu décalée (pour que les pétales viennent remplir tout l’espace). N’ayez pas peur de mettre un peu plus de colle chaude à cette étape.
  5. Finalement, vous allez découper des toutes petites bandes de feutre noir, (genre 1 pouce x 1 cm) où vous allez faire des petites incisions tout le long d’un côté. Allez-y doucement à cette étape, c’est facile de « passer tout droit ». Il vous fera une bande par fleur.
    1. Roulez chaque bande sur elle-même et fixez d’un minuscule point de colle chaude. Ça vous fera une petite boule avec quelques franges qu’on voit.
    2. Venez coller cette boule dans le milieu d’une fleur, pour en faire le « coeur » (noyau? pistil? étamine? help!) de la fleur.
  6. Voilàààààà!!!

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à venir coller (encore notre amie la colle chaude) sur votre corde. Je vous suggère d’en trouver une assez large et plate pour accueillir facilement vos fleurs et que ça tienne bien par après. Sur une corde trop mince, les fleurs tournent sur elles-mêmes.

J’ai ajouté quelques feuilles que je suis venue coller aléatoirement. Je leur ai mis un petit point de colle dans le milieu, pour donner un effet de « ligne » au centre.

Je vous conseille aussi de disposer votre décoration murale sur une table AVANT de coller. Pour tout mettre en place, voir si ça vous plait et réarranger jusqu’à ce que vous trouviez ça parfait, avant de coller :)

Aussi simple que ça! Et c’est super parce que vous pouvez vraiment y aller avec les couleurs qui vont bien dans votre chambre de bébé. Il y a plein de possibilités!

Allez vous essayer? ♥

Bilan de 2016

Bilan de 2016

Retour sur 2016… OUF. En y songeant, ça m’étourdit un peu. Quelle année remplie ça a été pour moi. Une vraie montagne russe. Les bas les plus bas de ma vie et les hauts et les plus hauts de ma vie. À l’aube de 2017, j’aime bien prendre le temps de revenir sur les derniers 365 jours, voir ce que j’ai appris, ce qui m’a fait grandir et être fière de moi aussi. On a tendance à minimiser les grandes choses qu’on fait ou a les oublier. C’est facile de trouver qu’on n’est pas assez ci, pas assez ça, qu’on en fait pas assez… Mais quand on prend le temps d’y penser, on voit rapidement que OUI, tabarnouche qu’on est hot. C’est correct de se donner des petites tapes dans le dos des fois. Je vous invite d’ailleurs fortement à faire l’exercice vous aussi.

L’année a commencé en FEU côté professionnel. J’ai démarré l’Académie du Blogue, j’ai rempli 2 retraites au Nicaragua, j’ai rebrandé au grand complet Bulles & Bottillons, pour le rendre plus actuel et plus à mon image, j’ai refait le site et redéfinit le contenu qui s’y trouve. J’ai créé le programme 2 semaines pour arrêter de niaiser, avec Fit Hippie et le cours gratuit de démarrage de blogue, avec l’Académie, en plus du ebook Blogue 101 de genre 125 pages qui comprend tout ce qu’il faut savoir pour créer le blogue de ses rêves. Tout ça, je pense que c’était mon mois de janvier. WHATTTTT!

La vérité, c’est que personnellement, ça n’allait pas du tout. J’en ai parlé un peu dans cet article qui explique mon move au Nicaragua (on y revient), mais ça brassait énormément avec ma belle-famille de l’époque, qui ne m’aimait pas DU TOUT et était vraiment pas fine avec moi. Tout ça amenait beaucoup de tensions dans mon couple, qui ne faisaient que grossir au fil des journées. Je sentais que je perdais l’appui de mon copain, qu’il s’impatientait de me voir ne pas me remettre de tout ça, de ne pas vouloir pardonner et faire comme si de rien n’était. Ça durait depuis quelques temps et ça ne faisait qu’empirer. Je me suis donc jetée corps et âme dans le travail. Mes journées commençaient à 7 h et se terminaient rarement avant 20 h. Ajoutez à ça un entraînement pour un demi-marathon (parce que, why not han), j’avais peu de temps libre et surtout, peu de temps pour réfléchir, pour prendre du temps pour moi et pour finalement faire face à ce que je vivais. J’ai fait l’autruche comme ça pendant des mois. Plus de travail, moins de sentiments.

J’ai eu un petit répit avec un beau voyage à Walt Disney, avec ma maman, pour le demi-marathon des princesses (OMG) et hop, je suis replongée dans le même cycle malsain.

disney princess demi-marathon 2016 josée-anne sc

Ça a continué comme ça jusqu’en avril, où je suis finalement allée au Nicaragua, pour animer deux retraites Fit Hippie et ça a changé ma vie. Je me suis enfin sentie assez en sécurité pour me permettre de vivre ce que j’avais à vivre, réfléchir sur mes sentiments, mes valeurs et redonner de l’espace à mon intuition, que j’essayais désespérément de faire taire depuis des mois. J’ai allongé mon voyage pour me laisser plus de temps pour vivre le tout. Et là BAM, tout a déboulé.

Je ne voulais pas vivre ainsi. Je ne voulais pas de personnes méchantes et toxiques dans mon entourage. Je n’avais pas à tolérer ou excuser quelconque comportement irrespectueux envers moi. Je réalisais toutes les différences profondes que mon ex et moi on partageait. Même si on s’est beaucoup aimé, il y avait des choses profondément ancrées en nous qui faisaient que ça ne fonctionnerait jamais (outre sa famille ahah). Mon esprit “wild child”, mon côté hippie, mes valeurs très très loin du monde traditionnel et conservateur qu’il connaissait, notre rapport à l’argent, notre vision du rôle de la femme, etc.

Et au-delà de ça, j’en avais marre de ce que la société m’imposait. Je voulais juste partir. Me départir de toutes mes affaires pour bien compléter le gros ménage mental que je venais de faire, repartir à neuf et juste sacrer mon camp.

Je ne vais pas vous réécrire la même histoire encore et encore, mais c’est au Nicaragua que j’ai rencontré l’amour de ma vie, Stan, et que je suis tombée enceinte. Vous pouvez lire l’article sur le sujet si ça vous intéresse ou celui-là, sur notre retour du Nicaragua ou encore celui-là, axé sur ma grossesse :)

Devenir parents aussi rapidement nous a forcé à avoir de très grosses discussions sur l’avenir, sur nos valeurs, ce qui compte pour nous, etc. Des discussions honnêtes, franches, douces et ouvertes. Cela nous a aussi rendu moins égoïstes : sans même y penser, notre bébé est devenu notre priorité et toutes nos décisions ont découlé d’elle, pour assurer son bien-être.

Le Nicaragua nous a amené un côté très simple et minimaliste, on a besoin de peu pour être heureux et on l’a réalisé encore plus là-bas.

josee-anne sc nicaragua surf

Côté professionnel, les mois au Nicaragua m’ont permis de refaire le plein d’énergie un peu. Avec une connexion Internet très go with the flow et des shifts à faire à l’auberge où j’étais bénévole, ça me laissait beaucoup moins de temps qu’à l’habitude pour travailler. Ça n’a pas été la période la plus intense en productivité, je travaillais rarement plus de 20-25 heures par semaine. Mais j’ai réalisé que la terre tournait quand même, que vous avez continué d’être là. Et même, à ma surprise, en plus grand nombre qu’avant! Partager mon histoire, mon parcours, ça vous a vraiment parlé.

Retour au Québec, en septembre, pour animer des événements et pour commencer les suivis prénataux à l’hôpital. Le Nicaragua c’est merveilleux, mais ce n’est pas là qu’on allait avoir un bon suivi médical!

L’automne a été vraiment fou! La course des Femmes a d’abord eu lieu, où j’ai appris à la dure à me revirer sur un 10 cenne. Le commanditaire principal m’a lâchée à 2 semaines de l’événement. Mais bon, on apprend! Puis, il y a eu le premier Camp Fit Hippie, qui a été un succès de A à Z! Tellement une fin de semaine magique, je n’en reviens pas encore quand j’y pense. Ça a été si génial, que j’en ai créé une version hivernale, qui sera du 24 au 26 février, soit dit en passant.

Des petites vacances en Gaspésie bien méritées après tout ça et pour faire découvrir ce beau coin de pays à Stan et hop, on repart!

josee-anne sc stan gaspésie

J’ai créé le Défi MINIMUM, un programme gratuit de 30 jours pour intégrer le minimalisme à toutes les facettes de sa vie. Celui-là, j’en suis vraiment fière. À ce jour, il y a eu près de 1500 participants (et vous pouvez toujours vous inscrire).

Je suis repartie au Nicaragua pour animer une 3e retraite avec Fit Hippie.

Et là au retour, je ne sais pas trop comment j’ai fait, mais j’ai célébré le 4e anniversaire de Bulles & Bottillons(WOW), j’ai lancé un nouveau produit qui me fait CAPOTER : le kit de la blogueuse organisée, qui est un méga outil d’organisation pour les blogueuses, les entrepreneures ou juste celles qui aiment organiser leurs projets. En plus, je l’ai fait avec Stan (qui est graphiste) et ça, ça remplit mon coeur de joie.

Aussi, on a refait le site Web de Fit Hippie au grand complet (il est fouuuuuu!), encore avec l’aide de Stan et de la super Najomie et j’ai lancé la Famille Fit Hippie, un abonnement bien-être mensuel avec trop de contenu cool chaque mois, 4 défis bien-être par année, un groupe Facebook, un événement exclusif chaque année et bien plus. Je m’emporte un peu quand je parle de ce projet ahah, j’en suis tellement fière! (Pis c’est juste 4 $ par mois OMG!)

L’automne a été bien rempli, mais plus équilibré qu’à l’habitude. On a pris des vacances, on est partis au Nicaragua, on a travaillé en équipe. Ça fait du bien et c’est assez nouveau pour moi ça!

Puis finalement, on est venus en France, début décembre, pour passer tout le mois avec la famille de Stan et découvrir les villages où on pourrait habiter quand on va venir s’installer cet été. On passe des moments merveilleux ici. Et on a trouvé où on allait habiter! J’ai tellement hâte!!

josee-anne sc france

À travers tout ça, on commence à préparer l’arrivée de notre petite fille ^_^

J’ai tellement hâte à 2017. J’ai une longue liste de projets qui vont arriver d’ici mon accouchement et ils font vraiment briller mes yeux et mon coeur. J’ai presque hâte à la fin des vacances pour m’y attaquer ahah!

L’hiver va être bien rempli pour préparer le mieux possible mon petit congé de maternité. Mais rempli de petits bonheurs aussi : on va profiter de l’hiver, faire la chambre de bébé, se préparer à la naissance, terminer d’amasser ce qu’il nous faut pour cette belle petite poulette. Profiter de nos derniers mois juste à deux aussi. On a tellement hâte de lui voir la binette, mais on vit dans le présent et on en profite pour vivre, tranquillement, à deux.

J’ai hâte de voir ce que la maternité me réserve. Ce que 2017 me réserve. Je n’ai jamais eu aussi hâte, tout en étant aussi zen, face à une nouvelle année, à de nouveaux changements qui approchent.

C’est à suivre :D

joyeuses fêtes et merci

Je veux aussi profiter de cet article pour vous dire merci, sincèrement. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous avez été en quelques sortes mon système de support cette année, dans mes moments plus difficiles, mes gros moves. Vous avez été toujours présentes, vous m’avez vraiment fait du bien avec vos messages. J’en ai reçu beaucoup dans les derniers mois et vous n’avez pas idée à quel point ils me touchent, chaque fois. Donc merci. ♥

Passez un magnifique temps des Fêtes, vivez doucement, riez beaucoup, prenez des tonnes de moments pour vous et profitez des petits bonheurs avec vos proches.

On se revoit en 2017!

Josée-Anne xx

Ma grossesse

Ma grossesse

Je suis maintenant à presque 26 semaines de grossesse et je me disais que ça serait sympathique de vous faire un petit article sur le sujet! En plus, ça semblait vous intéresser sur la page Facebook, YAY!

Alors, comment se déroule ma grossesse?

Bon, là c’est vraiment plate, parce que j’avais tellement une belle grossesse bébé fafa depuis le début, mais depuis environ une semaine, ça commence à être plus difficile!

Les 24 premières semaines ont été easy breezy. Sans blague, à part de la fatigue, qui est tout à fait normale, je n’ai pratiquement pas eu de symptômes. Les 10 premières semaines, j’étais au Nicaragua et la chaleur était incommodante pour les nausées. Je devais manger VRAIMENT rapidement en me réveillant, sinon le mal de coeur me pognait. Mais dès que je mangeais, ça partait. Puis une fois rentrée au Québec, ça s’est tout estompé.

Mais depuis une semaine, j’ai le nerf sciatique bloqué ben raide. Ça me fait mal dès que je bouge. Et sans aucun préavis. Il n’y a pas un type de mouvement particulier qui semble déclencher les douleurs, mais à peu près n’importe quoi que je fais ahah! Et je dors super mal. Je suis fatiguée, avec les hormones dans le tapis et je marche comme une mémé de 103 ans.

Outre ça, ça va super bien (lol). Non mais sans blague, j’ai quand même de la chance, j’ai très peu de symptômes désagréables, je continue de faire toutes les activités que j’aime, je suis en forme, je travaille bien (ça aide à la créativité toutes ces hormones!) et je n’ai pas pris beaucoup de poids à part ma belle bédaine (mais je mange beaucoup, à ma faim et mon médecin me dit de ne pas m’en faire avec ça, tant que je mange à ma faim, tout roule).

ma grossesse

Bébé bouge sans cesse, elle pète la forme! Ça me rend toujours aussi heureuse de la sentir bouger, je trouve ça tellement magique. Stan réussit à la sentir souvent aussi, j’adore voir ses yeux briller quand ça se produit. Et on commence à voir mon ventre bouger quand elle donne des coups! D’ailleurs, je l’ai sentie très tôt, à 15 semaines et demi environ. La première fois nous a mis les larmes aux yeux.

Mon ventre qui a grossi à une vitesse phénoménale au début a ralenti le rythme (heureusement). Je pense que j’ai un ventre “normal” pour le stade où je suis rendue là, versus le début où je me faisais dire OMG MAIS TU DOIS AVOIR DES JUMEAUX (non), MAIS TU ES À QUOI, 7 MOIS?? (non, 3 et demi à l’époque).

Sinon, on est suivis à l’hôpital Ste-Justine. Si vous faites 1 + 1 = 2… Je suis tombée enceinte au Nicaragua et j’ai eu le OK pour y retourner. Donc oui, j’ai eu le Zika. (On ne peut l’avoir qu’une fois dans sa vie, ensuite on est immunisé à vie).

Il faut savoir deux choses : d’abord, c’est tellement récent comme problème que les médecins n’ont pas de données ou de statistiques à nous donner. On ne connait pas les risques que notre bébé développe un problème suite à ça. On sait que c’est assez faible, mais sans plus. Et si jamais elle a été infectée, ça ne veut pas non plus dire qu’elle développera une malformation. Certains bébés atteints du virus sont aujourd’hui en parfaite santé.

Deuxièmement, oui dans les pays d’Amérique centrale et du Sud, le Zika est là, très présent. Si vous êtes enceinte, n’y allez pas et évitez vous ce stress. Le mieux est d’en parler avec votre médecin pour avoir son opinion médical sur le sujet et les données les plus récentes sur les endroits à éviter.

Donc, c’est pour ça qu’on reste au Québec pour l’accouchement et la majorité de la grossesse. Cette petite cocotte fait déjà à sa tête et chamboule nos plans :) Comme on est super bien suivis là-bas et que c’est une des meilleures équipes d’Amérique du Nord pour le Zika et maladies infectieuses, c’était simplement logique pour nous de rester.

Mini bédaine de 8 ou 9 semaines, en direct du Nicaragua. Je pense que c’est la première photo où on la voyait ^_^

Mini bédaine de 8 ou 9 semaines, en direct du Nicaragua. Je pense que c’est la première photo où on la voyait ^_^

On vit ça bien honnêtement. On a choisi de ne pas s’en faire. Parce que ça ne donnerait absolument rien, sauf de nous causer du stress inutile. On est super confiants, on sait que notre bébé va bien. Elle nous le démontre sans cesse! Tout va bien aller, c’est ce qu’on se dit. Et chaque mois, on a un rendez-vous de suivi et une échographie, donc on suit de près le développement de ce beau petit bébé! Le côté positif de tout ça (faut bien en trouver!), c’est qu’on a plein d’échographies! C’est toujours aussi magique et magnifique de voir notre bébé bouger et être en santé, de réellement la voir. Et sur les dernières photos qu’on a eu, on commence à voir à qui elle ressemble (OMG!!). Elle a le plus mignon des petits nez, qui ressemble à celui de son papa, et ma bouche.

Je suis un peu déçue d’accoucher à l’hôpital, je voulais vraiment faire ça en maison de naissance, avec une sage-femme, mais ça sera pour une prochaine fois. Je pense quand même prendre une accompagnante à la naissance, pour avoir ce côté plus naturel que je souhaitais.

Mais sinon, je suis ben hippie dans ma grossesse haha. Mon livre préféré jusqu’à maintenant est le Guide de la grossesse holistique, de Deepak Chopra. C’est une approche pleine-conscience de la grossesse qui m’a vraiment plue. En gros, ça dit de vivre chaque moment, de prendre conscience que tout ce qu’on fait, mange, ressent, écoute, etc. a un effet sur le bébé, de profiter de ces 9 mois qui sont vraiment magiques, etc.

la maternité une aventure fabuleuse

Je prends full soin de moi, probablement plus que jamais dans ma vie. Je prends plus de moments de détente, je me fais masser, je suis à l’écoute de mon corps, je me force à faire des siestes (ok, c’est vraiment bizarre, mais je n’aime pas faire des siestes!), je mange bien. Sérieux, j’adore être enceinte. C’est la seule fois de ma vie que je vais l’être en pouvant autant en profiter (je me doute qu’avec d’autres enfants de qui s’occuper, ça ne doit pas être la même game), alors c’est exactement ce que je fais : j’en profite!

Stan est un amour. Méga à l’écoute, super impliqué, il prend tellement soin de moi. JE CAPOTE.

On flotte sur un petit nuage de bonheur et béatitude, genre ben voyons qu’on a de la chance de même dans la vie et ça se peut pas être heureux de même. On en profite, on se doute qu’avec un nouveau-né, la game va changer pas mal!

Sinon, on est fidèle à nous-même : très go with the flow. Peut-être trop? On se retrouve pas super préparés (lire : pas du tout préparés) à 3 mois de l’accouchement. On attendait toujours d’être fixés sur les prochains mois pour faire avancer les choses, t’sais on n’allait pas s’équiper si on quittait pour la France dans 3 semaines! On est finalement fixés, on s’installe au Québec à notre retour de “vacances” en France, début janvier, pour à peu près 6 mois. On va avoir un chez-nous, donc on va pouvoir un peu mieux s’installer que dans ma chambre de petite fille chez maman.

Pour l’instant, on a genre 15 morceaux de linge, 3 toutous et une lampe. LOL.

On essaie aussi full de faire des achats locaux, seconde-main, socialement responsables et de demander aux gens qui nous gâtent d’en faire autant. C’est très important pour nous de ne pas se ramasser avec des bébelles et cossins en plastique made in China aux couleurs criardes. Vous voyez le genre.

Et en rafales, quelques observations random sur la grossesse pour conclure ce long article!

  • Je suis toujours autant fascinée par mon nombril qui a “popé”
  • J’ai vraiment souvent envie de pleurer pour des niaiseries. Genre une chanson que je trouve belle, quand je pense à quelque chose qui m’émeut, quand on me parle bête, quand je suis fatiguée… Il y a presque eu un melt-down général quand j’étais à l’aéroport Charles-de-Gaule pour trouver mon train, que j’étais à la minute près et qu’il n’y avait pas moyen de trouver des foutues indications! Je tournais sur moi-même, l’air désespérée et perdue et je sentais les larmes monter, mes lèvres trembler. J’étais à deux doigts de m’asseoir par terre, pleurer à gros sanglots et abandonner. Ah aussi, chaque fois que quelque chose bug quand je travaille.
  • Je marche en cowboy, toujours un peu plus chaque jour.
  • L’aspect pas rapport des cravings m’impressionne. Ça peut surgir n’importe quand et être n’importe quoi. L’autre jour, j’ai bu 1 litre (UN LITRE!!!) de lait de poule en 2 jours.
  • Je peux encore surfer, mais demandez-moi pas de monter un bébé côte. Ça, c’est au-dessus de mes forces. (Je ne sais pas non plus où est la logique de mon corps là-dedans.)
  • Je suis convaincue que ma fille va naître le 17 mars, parce que c’est la sortie du film La belle et la bête, que j’attends depuis 2 ans, et j’ai un feeling que je ne pourrai pas aller le voir à cause de ça. (Elle est prévue pour le 28 mars)
  • J’ai tâté mes seins chaque jour les 3 premiers je pense, ben impressionnée par leur grosseur, avec une face de “tabarnouche check moi ça!”

Voilà! Merci de m’avoir lue et n’hésitez pas à me partager vos conseils (surtout pour le sciatique OMG) ou vos histoires ♥

Questions et réponses sur la grossesse et ce qui s’en vient

Questions et réponses sur la grossesse et ce qui s’en vient

La semaine dernière, je vous avais demandé si vous aviez des questions sur la grossesse, sur ce qui s’en vient pour nous, etc. Parce que on va se le dire, ça fait beaucoup de changements et de nouvelles dans les derniers mois han! Voici donc vos questions et mes réponses :)

Est ce que vous gardez le meme plan d’aller en France et tout?

Oui! Mais on garde toujours l’ouverture à si on n’aime pas ça, on bouge. On se donne 6 mois pour décider si on reste encore là ou pas et si on décide que non, on va aller ailleurs, tout simplement. Bon, soyons honnêtes, le 6 mois va nous mener en début d’été prochain, avec un bébé de quelques mois. Ça risque de demander quelques mois de plus d’adaptation avant de vraiment décider. On a des petites complications de grossesse (mais tout le monde va bien, ne vous inquiétez pas!) qui font qu’on doit rester au Québec plus longtemps, avant d’avoir le OK que tout va bien et qu’on puisse partir. Dans notre plan initial, on partait là là, genre cette semaine. Mais finalement, ça risque plutôt d’être début décembre.

Prévoyez-vous vous installer en France à long terme ou vous allez vous déplacer selon vos envies et comment ça se passe?

On va commencer par s’installer en France et on verra. Les deux on est d’accord sur le fait que tant que notre enfant ne sera pas à l’école, on est mobiles à 100 %, on peut changer d’endroit, on veut continuer à voyager, on veut l’habituer à notre mode de vie. Mais si on aime la France, ça risque d’être à long terme, avec beaucoup de voyages par contre. On caresse l’idée de faire le tour des spots de surf européens en Westfalia un jour, partir plusieurs mois avec notre bébé. Donc j’imagine qu’on serait des sédentaires établis en France, mais très nomades?! Sans oublier que je veux revenir au Québec au moins 2 fois par année pour voir ma famille et animer les événements Fit Hippie. Ah et je vais continuer de faire des retraites en Amérique Centrale, donc la familia devrait suivre pour ça aussi :D

Tu peux faire ton métier de partout dans le monde (ce qui est merveilleux!!!), mais ton copain lui, il fait quoi!? Comment dealez-vous avec vos deux carrières et vos pays d’origine différents!?

Alors, Stan est graphiste. Un métier qui pourrait se faire d’un peu partout dans le monde (s’il décide d’adopter le freelance). Sinon, l’option prof de surf, si on décide d’aller dans un pays du genre Nicaragua, est toujours en background. Il est super créatif et vraiment bon dans son travail. Pendant qu’on est ici, il me donne un immense coup de main avec mes projets à moi. Et qui sait, peut-être qu’un jour les choses rouleront assez bien pour qu’on travaille ensemble sur ses projets, mes projets et nos projets communs. (Voilà, c’est lancé dans l’univers!)

Est-ce que l’arrivée de bébé change vos plans question travail ou voyage? Tu semblais en quête de découverte et d’aventure, mais un bébé peut venir changer les priorités et les objectifs? Est-ce que c’est le cas ou vous visez plutôt à adapter votre mode de vie à l’arrivé d’un troisième membre à votre p’tite famille?

C’est sûr que ça change certaines choses, surtout dans l’immédiat je dirais. On voulait rester en Amérique Centrale jusqu’en décembre, y’a fallu changer ça (on y retourne 2 semaines en novembre pour ma retraite par contre :)). Ça nous a poussé à nous installer plus vite, qui sera pas si vite finalement ahah. On arrive en France en décembre et le bébé arrive fin mars. Ça sera une installation un peu plus express que prévu!

Mais sinon, on veut surtout que notre enfant vive comme nous. On va l’amener voyager dès son arrivée (mettons 2 mois plus tard), on veut l’habituer à nous suivre dans nos voyages, à aimer ce mode de vie, à ouvrir ses horizons. On ne veut pas s’empêcher de faire ce qu’on aime parce qu’on a un bébé. Ça va être de l’adaptation, c’est certain. Mais y’a certains points sur lesquels c’est clair qu’on veut continuer comme c’est présentement (voyager, surfer, skier, faire des randos, etc.). On a déjà son petit rashguard pour l’été prochain ahah!

Je pense que je suis autant en quête d’aventure et de découverte, c’est une facette de ma personnalité qui ne s’éteindra probablement jamais (en tout cas, je l’espère!). Ça va juste se faire de manière différente, moins solitaire. Et WOW, je suis clairement en train de m’embarquer dans la plus grande aventure de ma vie là!

Je veux savoir comment vous vous sentez!

Là, très honnêtement, on se sent un peu comme des lions en cage. Dans le sens qu’on est obligés de rester au Québec, chez ma maman, dans ma chambre de petite fille. T’sais, on a tellement hâte d’être chez nous, de s’installer, de commencer notre vraie de vraie vie de couple et de famille après ça. Mais bon, je me dis que tout arrive pour une raison et ça travaille un peu notre patience, c’est correct.

Sinon, pour le bébé, c’est assez indescriptible comme feeling. C’est un bonheur que tous les deux, on n’avait jamais vécu. On est tellement excités! Mais en même temps, inquiets. Tout va bien, mais chaque jour, tu stresses un peu à savoir si ton bébé est correct, s’il est en santé. C’est une montagne russe d’émotions, c’est fou! Y’a pas de mots pour décrire le bonheur qu’on a ressenti quand on l’a vu à l’échographie pour la première fois. Ça rend les choses un peu plus concrètes! On a hâte d’être en France pour ça aussi. S’équiper, préparer sa chambre… Là on est comme dans une période de transition où on ne peut pas faire grand chose, on trouve ça difficile. On est tellement excités par l’arrivée du bébé, on a hâte de se préparer pour ça!

Est-ce qu’il s’agit d’un bébé surprise, ou bien c’était un choix prémédité?

Définitivement un bébé surprise ahah! Encore aujourd’hui, on est incapables de penser à ce qu’on a fait de “pas comme d’habitude” pour que ça arrive. Je ne prends plus la pilule depuis des années et ça ne m’était jamais arrivé :P

Mais, sans hésitation, la plus belle surprise de notre vie.

On arrête pas de dire qu’on s’aime tellement que ça a fait un enfant ^_^

Ton alimentation? Je crois que tu est végétarienne (pas sûre) juste savoir un peu comment tu fonctionne?

Oui, je suis végétarienne :) Par contre, je mange encore du poisson de temps en temps (de pêches responsables, c’est important pour moi), je crois que ça me facilite les choses un petit peu.

Honnêtement, je n’ai absolument rien changé dans mon alimentation. Je mangeais déjà de manière équilibrée, je consomme beaucoup de protéines de plein d’autres façons (légumineuses chaque jour, graines de chia, graines de chanvre, fromage, noix, oeufs) et je viens d’avoir mes bilans sanguins et tout est beau beau beau. Aucune carence nulle part :)

Je suis assez chanceuse, rien (sauf l’alcool) ne me lève le coeur, donc je n’ai pas eu à adapter mon alimentation pour mes nausées. Je crave des trucs santé presque tout le temps (et du fromage, OMG, tellement de fromage!), sinon c’est classique femme enceinte là : pickles, trucs salés et vinaigrés. (Je me suis mise à noyer mes frites dans le vinaigre quand j’en mange).

 

Voilà! Ça fait le tour de vos questions :) Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas.

Encore merci pour toutes les félicitations, les bons souhaits et la grosse vague d’amour! ♥