grossesse

Bilan de 2016

Bilan de 2016

Retour sur 2016… OUF. En y songeant, ça m’étourdit un peu. Quelle année remplie ça a été pour moi. Une vraie montagne russe. Les bas les plus bas de ma vie et les hauts et les plus hauts de ma vie. À l’aube de 2017, j’aime bien prendre le temps de revenir sur les derniers 365 jours, voir ce que j’ai appris, ce qui m’a fait grandir et être fière de moi aussi. On a tendance à minimiser les grandes choses qu’on fait ou a les oublier. C’est facile de trouver qu’on n’est pas assez ci, pas assez ça, qu’on en fait pas assez… Mais quand on prend le temps d’y penser, on voit rapidement que OUI, tabarnouche qu’on est hot. C’est correct de se donner des petites tapes dans le dos des fois. Je vous invite d’ailleurs fortement à faire l’exercice vous aussi.

L’année a commencé en FEU côté professionnel. J’ai démarré l’Académie du Blogue, j’ai rempli 2 retraites au Nicaragua, j’ai rebrandé au grand complet Bulles & Bottillons, pour le rendre plus actuel et plus à mon image, j’ai refait le site et redéfinit le contenu qui s’y trouve. J’ai créé le programme 2 semaines pour arrêter de niaiser, avec Fit Hippie et le cours gratuit de démarrage de blogue, avec l’Académie, en plus du ebook Blogue 101 de genre 125 pages qui comprend tout ce qu’il faut savoir pour créer le blogue de ses rêves. Tout ça, je pense que c’était mon mois de janvier. WHATTTTT!

La vérité, c’est que personnellement, ça n’allait pas du tout. J’en ai parlé un peu dans cet article qui explique mon move au Nicaragua (on y revient), mais ça brassait énormément avec ma belle-famille de l’époque, qui ne m’aimait pas DU TOUT et était vraiment pas fine avec moi. Tout ça amenait beaucoup de tensions dans mon couple, qui ne faisaient que grossir au fil des journées. Je sentais que je perdais l’appui de mon copain, qu’il s’impatientait de me voir ne pas me remettre de tout ça, de ne pas vouloir pardonner et faire comme si de rien n’était. Ça durait depuis quelques temps et ça ne faisait qu’empirer. Je me suis donc jetée corps et âme dans le travail. Mes journées commençaient à 7 h et se terminaient rarement avant 20 h. Ajoutez à ça un entraînement pour un demi-marathon (parce que, why not han), j’avais peu de temps libre et surtout, peu de temps pour réfléchir, pour prendre du temps pour moi et pour finalement faire face à ce que je vivais. J’ai fait l’autruche comme ça pendant des mois. Plus de travail, moins de sentiments.

J’ai eu un petit répit avec un beau voyage à Walt Disney, avec ma maman, pour le demi-marathon des princesses (OMG) et hop, je suis replongée dans le même cycle malsain.

disney princess demi-marathon 2016 josée-anne sc

Ça a continué comme ça jusqu’en avril, où je suis finalement allée au Nicaragua, pour animer deux retraites Fit Hippie et ça a changé ma vie. Je me suis enfin sentie assez en sécurité pour me permettre de vivre ce que j’avais à vivre, réfléchir sur mes sentiments, mes valeurs et redonner de l’espace à mon intuition, que j’essayais désespérément de faire taire depuis des mois. J’ai allongé mon voyage pour me laisser plus de temps pour vivre le tout. Et là BAM, tout a déboulé.

Je ne voulais pas vivre ainsi. Je ne voulais pas de personnes méchantes et toxiques dans mon entourage. Je n’avais pas à tolérer ou excuser quelconque comportement irrespectueux envers moi. Je réalisais toutes les différences profondes que mon ex et moi on partageait. Même si on s’est beaucoup aimé, il y avait des choses profondément ancrées en nous qui faisaient que ça ne fonctionnerait jamais (outre sa famille ahah). Mon esprit “wild child”, mon côté hippie, mes valeurs très très loin du monde traditionnel et conservateur qu’il connaissait, notre rapport à l’argent, notre vision du rôle de la femme, etc.

Et au-delà de ça, j’en avais marre de ce que la société m’imposait. Je voulais juste partir. Me départir de toutes mes affaires pour bien compléter le gros ménage mental que je venais de faire, repartir à neuf et juste sacrer mon camp.

Je ne vais pas vous réécrire la même histoire encore et encore, mais c’est au Nicaragua que j’ai rencontré l’amour de ma vie, Stan, et que je suis tombée enceinte. Vous pouvez lire l’article sur le sujet si ça vous intéresse ou celui-là, sur notre retour du Nicaragua ou encore celui-là, axé sur ma grossesse :)

Devenir parents aussi rapidement nous a forcé à avoir de très grosses discussions sur l’avenir, sur nos valeurs, ce qui compte pour nous, etc. Des discussions honnêtes, franches, douces et ouvertes. Cela nous a aussi rendu moins égoïstes : sans même y penser, notre bébé est devenu notre priorité et toutes nos décisions ont découlé d’elle, pour assurer son bien-être.

Le Nicaragua nous a amené un côté très simple et minimaliste, on a besoin de peu pour être heureux et on l’a réalisé encore plus là-bas.

josee-anne sc nicaragua surf

Côté professionnel, les mois au Nicaragua m’ont permis de refaire le plein d’énergie un peu. Avec une connexion Internet très go with the flow et des shifts à faire à l’auberge où j’étais bénévole, ça me laissait beaucoup moins de temps qu’à l’habitude pour travailler. Ça n’a pas été la période la plus intense en productivité, je travaillais rarement plus de 20-25 heures par semaine. Mais j’ai réalisé que la terre tournait quand même, que vous avez continué d’être là. Et même, à ma surprise, en plus grand nombre qu’avant! Partager mon histoire, mon parcours, ça vous a vraiment parlé.

Retour au Québec, en septembre, pour animer des événements et pour commencer les suivis prénataux à l’hôpital. Le Nicaragua c’est merveilleux, mais ce n’est pas là qu’on allait avoir un bon suivi médical!

L’automne a été vraiment fou! La course des Femmes a d’abord eu lieu, où j’ai appris à la dure à me revirer sur un 10 cenne. Le commanditaire principal m’a lâchée à 2 semaines de l’événement. Mais bon, on apprend! Puis, il y a eu le premier Camp Fit Hippie, qui a été un succès de A à Z! Tellement une fin de semaine magique, je n’en reviens pas encore quand j’y pense. Ça a été si génial, que j’en ai créé une version hivernale, qui sera du 24 au 26 février, soit dit en passant.

Des petites vacances en Gaspésie bien méritées après tout ça et pour faire découvrir ce beau coin de pays à Stan et hop, on repart!

josee-anne sc stan gaspésie

J’ai créé le Défi MINIMUM, un programme gratuit de 30 jours pour intégrer le minimalisme à toutes les facettes de sa vie. Celui-là, j’en suis vraiment fière. À ce jour, il y a eu près de 1500 participants (et vous pouvez toujours vous inscrire).

Je suis repartie au Nicaragua pour animer une 3e retraite avec Fit Hippie.

Et là au retour, je ne sais pas trop comment j’ai fait, mais j’ai célébré le 4e anniversaire de Bulles & Bottillons(WOW), j’ai lancé un nouveau produit qui me fait CAPOTER : le kit de la blogueuse organisée, qui est un méga outil d’organisation pour les blogueuses, les entrepreneures ou juste celles qui aiment organiser leurs projets. En plus, je l’ai fait avec Stan (qui est graphiste) et ça, ça remplit mon coeur de joie.

Aussi, on a refait le site Web de Fit Hippie au grand complet (il est fouuuuuu!), encore avec l’aide de Stan et de la super Najomie et j’ai lancé la Famille Fit Hippie, un abonnement bien-être mensuel avec trop de contenu cool chaque mois, 4 défis bien-être par année, un groupe Facebook, un événement exclusif chaque année et bien plus. Je m’emporte un peu quand je parle de ce projet ahah, j’en suis tellement fière! (Pis c’est juste 4 $ par mois OMG!)

L’automne a été bien rempli, mais plus équilibré qu’à l’habitude. On a pris des vacances, on est partis au Nicaragua, on a travaillé en équipe. Ça fait du bien et c’est assez nouveau pour moi ça!

Puis finalement, on est venus en France, début décembre, pour passer tout le mois avec la famille de Stan et découvrir les villages où on pourrait habiter quand on va venir s’installer cet été. On passe des moments merveilleux ici. Et on a trouvé où on allait habiter! J’ai tellement hâte!!

josee-anne sc france

À travers tout ça, on commence à préparer l’arrivée de notre petite fille ^_^

J’ai tellement hâte à 2017. J’ai une longue liste de projets qui vont arriver d’ici mon accouchement et ils font vraiment briller mes yeux et mon coeur. J’ai presque hâte à la fin des vacances pour m’y attaquer ahah!

L’hiver va être bien rempli pour préparer le mieux possible mon petit congé de maternité. Mais rempli de petits bonheurs aussi : on va profiter de l’hiver, faire la chambre de bébé, se préparer à la naissance, terminer d’amasser ce qu’il nous faut pour cette belle petite poulette. Profiter de nos derniers mois juste à deux aussi. On a tellement hâte de lui voir la binette, mais on vit dans le présent et on en profite pour vivre, tranquillement, à deux.

J’ai hâte de voir ce que la maternité me réserve. Ce que 2017 me réserve. Je n’ai jamais eu aussi hâte, tout en étant aussi zen, face à une nouvelle année, à de nouveaux changements qui approchent.

C’est à suivre :D

joyeuses fêtes et merci

Je veux aussi profiter de cet article pour vous dire merci, sincèrement. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous avez été en quelques sortes mon système de support cette année, dans mes moments plus difficiles, mes gros moves. Vous avez été toujours présentes, vous m’avez vraiment fait du bien avec vos messages. J’en ai reçu beaucoup dans les derniers mois et vous n’avez pas idée à quel point ils me touchent, chaque fois. Donc merci. ♥

Passez un magnifique temps des Fêtes, vivez doucement, riez beaucoup, prenez des tonnes de moments pour vous et profitez des petits bonheurs avec vos proches.

On se revoit en 2017!

Josée-Anne xx

Ma grossesse

Ma grossesse

Je suis maintenant à presque 26 semaines de grossesse et je me disais que ça serait sympathique de vous faire un petit article sur le sujet! En plus, ça semblait vous intéresser sur la page Facebook, YAY!

Alors, comment se déroule ma grossesse?

Bon, là c’est vraiment plate, parce que j’avais tellement une belle grossesse bébé fafa depuis le début, mais depuis environ une semaine, ça commence à être plus difficile!

Les 24 premières semaines ont été easy breezy. Sans blague, à part de la fatigue, qui est tout à fait normale, je n’ai pratiquement pas eu de symptômes. Les 10 premières semaines, j’étais au Nicaragua et la chaleur était incommodante pour les nausées. Je devais manger VRAIMENT rapidement en me réveillant, sinon le mal de coeur me pognait. Mais dès que je mangeais, ça partait. Puis une fois rentrée au Québec, ça s’est tout estompé.

Mais depuis une semaine, j’ai le nerf sciatique bloqué ben raide. Ça me fait mal dès que je bouge. Et sans aucun préavis. Il n’y a pas un type de mouvement particulier qui semble déclencher les douleurs, mais à peu près n’importe quoi que je fais ahah! Et je dors super mal. Je suis fatiguée, avec les hormones dans le tapis et je marche comme une mémé de 103 ans.

Outre ça, ça va super bien (lol). Non mais sans blague, j’ai quand même de la chance, j’ai très peu de symptômes désagréables, je continue de faire toutes les activités que j’aime, je suis en forme, je travaille bien (ça aide à la créativité toutes ces hormones!) et je n’ai pas pris beaucoup de poids à part ma belle bédaine (mais je mange beaucoup, à ma faim et mon médecin me dit de ne pas m’en faire avec ça, tant que je mange à ma faim, tout roule).

ma grossesse

Bébé bouge sans cesse, elle pète la forme! Ça me rend toujours aussi heureuse de la sentir bouger, je trouve ça tellement magique. Stan réussit à la sentir souvent aussi, j’adore voir ses yeux briller quand ça se produit. Et on commence à voir mon ventre bouger quand elle donne des coups! D’ailleurs, je l’ai sentie très tôt, à 15 semaines et demi environ. La première fois nous a mis les larmes aux yeux.

Mon ventre qui a grossi à une vitesse phénoménale au début a ralenti le rythme (heureusement). Je pense que j’ai un ventre “normal” pour le stade où je suis rendue là, versus le début où je me faisais dire OMG MAIS TU DOIS AVOIR DES JUMEAUX (non), MAIS TU ES À QUOI, 7 MOIS?? (non, 3 et demi à l’époque).

Sinon, on est suivis à l’hôpital Ste-Justine. Si vous faites 1 + 1 = 2… Je suis tombée enceinte au Nicaragua et j’ai eu le OK pour y retourner. Donc oui, j’ai eu le Zika. (On ne peut l’avoir qu’une fois dans sa vie, ensuite on est immunisé à vie).

Il faut savoir deux choses : d’abord, c’est tellement récent comme problème que les médecins n’ont pas de données ou de statistiques à nous donner. On ne connait pas les risques que notre bébé développe un problème suite à ça. On sait que c’est assez faible, mais sans plus. Et si jamais elle a été infectée, ça ne veut pas non plus dire qu’elle développera une malformation. Certains bébés atteints du virus sont aujourd’hui en parfaite santé.

Deuxièmement, oui dans les pays d’Amérique centrale et du Sud, le Zika est là, très présent. Si vous êtes enceinte, n’y allez pas et évitez vous ce stress. Le mieux est d’en parler avec votre médecin pour avoir son opinion médical sur le sujet et les données les plus récentes sur les endroits à éviter.

Donc, c’est pour ça qu’on reste au Québec pour l’accouchement et la majorité de la grossesse. Cette petite cocotte fait déjà à sa tête et chamboule nos plans :) Comme on est super bien suivis là-bas et que c’est une des meilleures équipes d’Amérique du Nord pour le Zika et maladies infectieuses, c’était simplement logique pour nous de rester.

Mini bédaine de 8 ou 9 semaines, en direct du Nicaragua. Je pense que c’est la première photo où on la voyait ^_^

Mini bédaine de 8 ou 9 semaines, en direct du Nicaragua. Je pense que c’est la première photo où on la voyait ^_^

On vit ça bien honnêtement. On a choisi de ne pas s’en faire. Parce que ça ne donnerait absolument rien, sauf de nous causer du stress inutile. On est super confiants, on sait que notre bébé va bien. Elle nous le démontre sans cesse! Tout va bien aller, c’est ce qu’on se dit. Et chaque mois, on a un rendez-vous de suivi et une échographie, donc on suit de près le développement de ce beau petit bébé! Le côté positif de tout ça (faut bien en trouver!), c’est qu’on a plein d’échographies! C’est toujours aussi magique et magnifique de voir notre bébé bouger et être en santé, de réellement la voir. Et sur les dernières photos qu’on a eu, on commence à voir à qui elle ressemble (OMG!!). Elle a le plus mignon des petits nez, qui ressemble à celui de son papa, et ma bouche.

Je suis un peu déçue d’accoucher à l’hôpital, je voulais vraiment faire ça en maison de naissance, avec une sage-femme, mais ça sera pour une prochaine fois. Je pense quand même prendre une accompagnante à la naissance, pour avoir ce côté plus naturel que je souhaitais.

Mais sinon, je suis ben hippie dans ma grossesse haha. Mon livre préféré jusqu’à maintenant est le Guide de la grossesse holistique, de Deepak Chopra. C’est une approche pleine-conscience de la grossesse qui m’a vraiment plue. En gros, ça dit de vivre chaque moment, de prendre conscience que tout ce qu’on fait, mange, ressent, écoute, etc. a un effet sur le bébé, de profiter de ces 9 mois qui sont vraiment magiques, etc.

la maternité une aventure fabuleuse

Je prends full soin de moi, probablement plus que jamais dans ma vie. Je prends plus de moments de détente, je me fais masser, je suis à l’écoute de mon corps, je me force à faire des siestes (ok, c’est vraiment bizarre, mais je n’aime pas faire des siestes!), je mange bien. Sérieux, j’adore être enceinte. C’est la seule fois de ma vie que je vais l’être en pouvant autant en profiter (je me doute qu’avec d’autres enfants de qui s’occuper, ça ne doit pas être la même game), alors c’est exactement ce que je fais : j’en profite!

Stan est un amour. Méga à l’écoute, super impliqué, il prend tellement soin de moi. JE CAPOTE.

On flotte sur un petit nuage de bonheur et béatitude, genre ben voyons qu’on a de la chance de même dans la vie et ça se peut pas être heureux de même. On en profite, on se doute qu’avec un nouveau-né, la game va changer pas mal!

Sinon, on est fidèle à nous-même : très go with the flow. Peut-être trop? On se retrouve pas super préparés (lire : pas du tout préparés) à 3 mois de l’accouchement. On attendait toujours d’être fixés sur les prochains mois pour faire avancer les choses, t’sais on n’allait pas s’équiper si on quittait pour la France dans 3 semaines! On est finalement fixés, on s’installe au Québec à notre retour de “vacances” en France, début janvier, pour à peu près 6 mois. On va avoir un chez-nous, donc on va pouvoir un peu mieux s’installer que dans ma chambre de petite fille chez maman.

Pour l’instant, on a genre 15 morceaux de linge, 3 toutous et une lampe. LOL.

On essaie aussi full de faire des achats locaux, seconde-main, socialement responsables et de demander aux gens qui nous gâtent d’en faire autant. C’est très important pour nous de ne pas se ramasser avec des bébelles et cossins en plastique made in China aux couleurs criardes. Vous voyez le genre.

Et en rafales, quelques observations random sur la grossesse pour conclure ce long article!

  • Je suis toujours autant fascinée par mon nombril qui a “popé”
  • J’ai vraiment souvent envie de pleurer pour des niaiseries. Genre une chanson que je trouve belle, quand je pense à quelque chose qui m’émeut, quand on me parle bête, quand je suis fatiguée… Il y a presque eu un melt-down général quand j’étais à l’aéroport Charles-de-Gaule pour trouver mon train, que j’étais à la minute près et qu’il n’y avait pas moyen de trouver des foutues indications! Je tournais sur moi-même, l’air désespérée et perdue et je sentais les larmes monter, mes lèvres trembler. J’étais à deux doigts de m’asseoir par terre, pleurer à gros sanglots et abandonner. Ah aussi, chaque fois que quelque chose bug quand je travaille.
  • Je marche en cowboy, toujours un peu plus chaque jour.
  • L’aspect pas rapport des cravings m’impressionne. Ça peut surgir n’importe quand et être n’importe quoi. L’autre jour, j’ai bu 1 litre (UN LITRE!!!) de lait de poule en 2 jours.
  • Je peux encore surfer, mais demandez-moi pas de monter un bébé côte. Ça, c’est au-dessus de mes forces. (Je ne sais pas non plus où est la logique de mon corps là-dedans.)
  • Je suis convaincue que ma fille va naître le 17 mars, parce que c’est la sortie du film La belle et la bête, que j’attends depuis 2 ans, et j’ai un feeling que je ne pourrai pas aller le voir à cause de ça. (Elle est prévue pour le 28 mars)
  • J’ai tâté mes seins chaque jour les 3 premiers je pense, ben impressionnée par leur grosseur, avec une face de “tabarnouche check moi ça!”

Voilà! Merci de m’avoir lue et n’hésitez pas à me partager vos conseils (surtout pour le sciatique OMG) ou vos histoires ♥

Questions et réponses sur la grossesse et ce qui s’en vient

Questions et réponses sur la grossesse et ce qui s’en vient

La semaine dernière, je vous avais demandé si vous aviez des questions sur la grossesse, sur ce qui s’en vient pour nous, etc. Parce que on va se le dire, ça fait beaucoup de changements et de nouvelles dans les derniers mois han! Voici donc vos questions et mes réponses :)

Est ce que vous gardez le meme plan d’aller en France et tout?

Oui! Mais on garde toujours l’ouverture à si on n’aime pas ça, on bouge. On se donne 6 mois pour décider si on reste encore là ou pas et si on décide que non, on va aller ailleurs, tout simplement. Bon, soyons honnêtes, le 6 mois va nous mener en début d’été prochain, avec un bébé de quelques mois. Ça risque de demander quelques mois de plus d’adaptation avant de vraiment décider. On a des petites complications de grossesse (mais tout le monde va bien, ne vous inquiétez pas!) qui font qu’on doit rester au Québec plus longtemps, avant d’avoir le OK que tout va bien et qu’on puisse partir. Dans notre plan initial, on partait là là, genre cette semaine. Mais finalement, ça risque plutôt d’être début décembre.

Prévoyez-vous vous installer en France à long terme ou vous allez vous déplacer selon vos envies et comment ça se passe?

On va commencer par s’installer en France et on verra. Les deux on est d’accord sur le fait que tant que notre enfant ne sera pas à l’école, on est mobiles à 100 %, on peut changer d’endroit, on veut continuer à voyager, on veut l’habituer à notre mode de vie. Mais si on aime la France, ça risque d’être à long terme, avec beaucoup de voyages par contre. On caresse l’idée de faire le tour des spots de surf européens en Westfalia un jour, partir plusieurs mois avec notre bébé. Donc j’imagine qu’on serait des sédentaires établis en France, mais très nomades?! Sans oublier que je veux revenir au Québec au moins 2 fois par année pour voir ma famille et animer les événements Fit Hippie. Ah et je vais continuer de faire des retraites en Amérique Centrale, donc la familia devrait suivre pour ça aussi :D

Tu peux faire ton métier de partout dans le monde (ce qui est merveilleux!!!), mais ton copain lui, il fait quoi!? Comment dealez-vous avec vos deux carrières et vos pays d’origine différents!?

Alors, Stan est graphiste. Un métier qui pourrait se faire d’un peu partout dans le monde (s’il décide d’adopter le freelance). Sinon, l’option prof de surf, si on décide d’aller dans un pays du genre Nicaragua, est toujours en background. Il est super créatif et vraiment bon dans son travail. Pendant qu’on est ici, il me donne un immense coup de main avec mes projets à moi. Et qui sait, peut-être qu’un jour les choses rouleront assez bien pour qu’on travaille ensemble sur ses projets, mes projets et nos projets communs. (Voilà, c’est lancé dans l’univers!)

Est-ce que l’arrivée de bébé change vos plans question travail ou voyage? Tu semblais en quête de découverte et d’aventure, mais un bébé peut venir changer les priorités et les objectifs? Est-ce que c’est le cas ou vous visez plutôt à adapter votre mode de vie à l’arrivé d’un troisième membre à votre p’tite famille?

C’est sûr que ça change certaines choses, surtout dans l’immédiat je dirais. On voulait rester en Amérique Centrale jusqu’en décembre, y’a fallu changer ça (on y retourne 2 semaines en novembre pour ma retraite par contre :)). Ça nous a poussé à nous installer plus vite, qui sera pas si vite finalement ahah. On arrive en France en décembre et le bébé arrive fin mars. Ça sera une installation un peu plus express que prévu!

Mais sinon, on veut surtout que notre enfant vive comme nous. On va l’amener voyager dès son arrivée (mettons 2 mois plus tard), on veut l’habituer à nous suivre dans nos voyages, à aimer ce mode de vie, à ouvrir ses horizons. On ne veut pas s’empêcher de faire ce qu’on aime parce qu’on a un bébé. Ça va être de l’adaptation, c’est certain. Mais y’a certains points sur lesquels c’est clair qu’on veut continuer comme c’est présentement (voyager, surfer, skier, faire des randos, etc.). On a déjà son petit rashguard pour l’été prochain ahah!

Je pense que je suis autant en quête d’aventure et de découverte, c’est une facette de ma personnalité qui ne s’éteindra probablement jamais (en tout cas, je l’espère!). Ça va juste se faire de manière différente, moins solitaire. Et WOW, je suis clairement en train de m’embarquer dans la plus grande aventure de ma vie là!

Je veux savoir comment vous vous sentez!

Là, très honnêtement, on se sent un peu comme des lions en cage. Dans le sens qu’on est obligés de rester au Québec, chez ma maman, dans ma chambre de petite fille. T’sais, on a tellement hâte d’être chez nous, de s’installer, de commencer notre vraie de vraie vie de couple et de famille après ça. Mais bon, je me dis que tout arrive pour une raison et ça travaille un peu notre patience, c’est correct.

Sinon, pour le bébé, c’est assez indescriptible comme feeling. C’est un bonheur que tous les deux, on n’avait jamais vécu. On est tellement excités! Mais en même temps, inquiets. Tout va bien, mais chaque jour, tu stresses un peu à savoir si ton bébé est correct, s’il est en santé. C’est une montagne russe d’émotions, c’est fou! Y’a pas de mots pour décrire le bonheur qu’on a ressenti quand on l’a vu à l’échographie pour la première fois. Ça rend les choses un peu plus concrètes! On a hâte d’être en France pour ça aussi. S’équiper, préparer sa chambre… Là on est comme dans une période de transition où on ne peut pas faire grand chose, on trouve ça difficile. On est tellement excités par l’arrivée du bébé, on a hâte de se préparer pour ça!

Est-ce qu’il s’agit d’un bébé surprise, ou bien c’était un choix prémédité?

Définitivement un bébé surprise ahah! Encore aujourd’hui, on est incapables de penser à ce qu’on a fait de “pas comme d’habitude” pour que ça arrive. Je ne prends plus la pilule depuis des années et ça ne m’était jamais arrivé :P

Mais, sans hésitation, la plus belle surprise de notre vie.

On arrête pas de dire qu’on s’aime tellement que ça a fait un enfant ^_^

Ton alimentation? Je crois que tu est végétarienne (pas sûre) juste savoir un peu comment tu fonctionne?

Oui, je suis végétarienne :) Par contre, je mange encore du poisson de temps en temps (de pêches responsables, c’est important pour moi), je crois que ça me facilite les choses un petit peu.

Honnêtement, je n’ai absolument rien changé dans mon alimentation. Je mangeais déjà de manière équilibrée, je consomme beaucoup de protéines de plein d’autres façons (légumineuses chaque jour, graines de chia, graines de chanvre, fromage, noix, oeufs) et je viens d’avoir mes bilans sanguins et tout est beau beau beau. Aucune carence nulle part :)

Je suis assez chanceuse, rien (sauf l’alcool) ne me lève le coeur, donc je n’ai pas eu à adapter mon alimentation pour mes nausées. Je crave des trucs santé presque tout le temps (et du fromage, OMG, tellement de fromage!), sinon c’est classique femme enceinte là : pickles, trucs salés et vinaigrés. (Je me suis mise à noyer mes frites dans le vinaigre quand j’en mange).

 

Voilà! Ça fait le tour de vos questions :) Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas.

Encore merci pour toutes les félicitations, les bons souhaits et la grosse vague d’amour! ♥