Acheter moins, acheter mieux

Cette semaine, on aborde un des principes de base du minimalisme : acheter moins, mais acheter mieux. Voici quelques questions à se poser qui, je l'espère, vous aideront à adopter cette règle de consommation, qui n'apporte que du bon, promis!

  

1. Pourquoi j'achète ?

Cette question est la moins agréable à poser, puisqu'elle peut être lourde de sens pour plusieurs. Or c'est la base dans un parcours vers le minimalisme. Pourquoi on achète tel ou tel objet ? Pourquoi on consomme tant ? Est-ce que c'est pour combler un vide ou un manque dans notre vie ? Est-ce que c'est pour ne pas faire face à nos problèmes, pour éviter certaines choses ou certaines personnes ? Posez-vous la question. La réponse pourrait vous étonner. Et c'est assurément votre premier pas dans la bonne direction.

Avant d'acheter un objet, demandez-vous : Est-ce que ça va me rendre plus heureux? Est-ce que je vais être malheureux si je ne l'ai pas ? Est-ce que c'est un achat réfléchi ou impulsif ? On achète souvent pour ressentir le sentiment positif lié à l'achat, mais qui disparaît rapidement. Assurez-vous d'acheter pour les bonnes raisons et que cet achat vous rendra heureux pour plus de 5 minutes.

2. Sur quoi je dépense mon argent ?

Est-ce que vous avez déjà fait l'exercice de tout noter (mais vraiment TOUT) ce que vous dépensez. Sur quoi dépensez-vous vos sous ? Est-ce nécessaire d'acheter 12 t-shirts à 30 $ dans l'année, alors que la moitié seront détruits par le lavage ou passeront mode dans moins d'un an? Dites-vous que, moins vous dépensez, plus vous avez de l'argent dans vos poches pour des choses qui vous plaisent vraiment. Vous aurez plus de budget pour le même objet. Si on prend l'exemple des 12 t-shirts à 30 $ (donc 360 $ par année), vous pouvez vous acheter 2 t-shirts d'une entreprise locale, à 60-80$ (pour un total de disons 140 $ par an) en coton biologique, qui vous dureront beaucoup plus longtemps, et mettre tout le restant de l'argent dans un budget voyage. Vous avez gagné cet argent-là durement, faites en sorte qu'il soit dépensé intelligemment. 

3. Est-ce que j'en ai réellement besoin ?

LA question qui tue. Et la réponse est souvent non. Non, vous n'avez pas besoin d'une autre paire de bottes si vous en avez déjà 5 autres. Est-ce que c'est seulement un autre objet de plus ? Analysez votre achat. Est-ce que c'est un achat qui entre dans un de mes patterns de dépense ? Lorsqu'on achète pour combler un vide, on est souvent tenté par les mêmes items (souliers, livres, vêtements, etc.) Soyez attentif et surtout soyez honnête avec vous-même.

4. Combien de temps je passe à magasiner ?

Imaginez tout le temps sauvé si vous ne faisiez plus les boutiques (achats en ligne inclus). Vous aurez plus de temps pour les choses qui comptent réellement, qui sont plus significatives pour vous. Prenez ce temps-là pour apprendre quelque chose de nouveau, pour méditer ou prendre soin de vous, pour faire des choses qui font la différence dans votre vie. Ce temps sera beaucoup mieux investi et le temps, c'est de l'argent. 

5. À qui va mon argent ?

Chaque dollar investi envoie un message. On a un immense pouvoir politique entre nos mains, simplement en choisissant où nous dépensons notre argent. Envoyez un message fort en favorisant les entreprises locales, éco-responsables et éthiques. Et ne minimisez pas cet impact! On pense souvent que nos petits gestes ne changent rien, mais c'est faux. Si tout le monde arrêtait d'encourager les grandes entreprises aux mauvaises pratiques, les choses changeraient réellement, et rapidement. Alors soyez fière de mieux choisir où vous investissez :) 

6. Quels sont les impacts de mes achats sur l'environnement ?

Déjà, si vous achetez moins, vous gaspillez moins. Il est important de noter l'impact écologique lié à nos achats.

Encouragez les bonnes entreprises, celles qui ont un impact positif sur notre planète. Vous pouvez aussi acheter de meilleure qualité, donc vos objets briseront moins et vous n'aurez pas besoin de les remplacer aussi souvent. 

Et bien entendu, essayez de privilégiez le seconde-main. Reste que c'est toujours l'option qui a le plus faible impact pour l'environnement. Parce qu'on réutilise quelque chose au lieu de l'envoyer dans un site d'enfouissement ou trainer dans l'océan. (Je sais que vous ne balancez pas vos trucs à l'eau, mais notre surconsommation finit par avoir un impact monstre sur notre terre et nos océans). 

 
 
achetermoinsmaismieux.jpg
 

Si vous pensez que le minimalisme n'est pas pour vous, que vous êtes trop loin du but, visionnez ma vidéo sur mon parcours de consommatrice. Elle va surement vous parler si vous êtes une surconsommatrice, je partais de loin moi aussi. Vous êtes capables, il suffit de se lancer et de se laisser une chance.  

En tout cas, bravo pour les efforts que vous faites déjà et continuez sur cette belle voie :)